OBJECTIF GÉNÉRAL : Assurer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens, en ville et dans les milieux ruraux

OBJECTIF
GÉNÉRAL :

Assurer la qualité de vie des
citoyennes et des citoyens, en ville
et dans les milieux ruraux

L’emploi attire, le milieu retient. La qualité de vie en Estrie est déjà fort appréciable dans plusieurs milieux, en ville et en milieu rural. Des efforts de maintien et d’amélioration de cette qualité de vie doivent tout de même être déployés.

Le développement d’entreprises d’économie sociale est un des moyens pouvant répondre à plusieurs aspects de l’occupation et de la vitalité du territoire en contribuant à la qualité de vie en milieu rural. Ces entreprises ont une mission sociale souvent au bénéfice de la communauté tout en vendant leurs produits et services, ce qui contribue à leur autonomie financière et diminue leur dépendance aux fonds publics.

Les acteurs du développement de l’Estrie travaillent à renforcer les communautés de la région et améliorer la qualité de vie des citoyens, en se dotant d’outils pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. La poursuite de ce travail contribuera à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens.

Par ailleurs, les effets de la pauvreté sur la qualité de vie et la santé des personnes sont largement documentés. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), organisation spécialisée des Nations Unies quant aux questions sanitaires et de santé publique, met en lumière que, même dans les pays les plus développés, les personnes les moins riches ont une espérance de vie bien plus courte et sont en moins bonne santé que les plus favorisées. Ces différences représentent non seulement une grande injustice, mais elles attirent l’attention sur certains des facteurs les plus déterminants pour la santé dans les sociétés modernes. En conséquence, elles aident à mieux comprendre que la santé est très influencée par le milieu social et les conditions de vie des individus.

Travailler à partir des déterminants sociaux de la santé permet donc de travailler à améliorer les conditions de vie des citoyens et, par le fait même, de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Certains de ces déterminants sont liés à des facteurs de risque pour la santé des individus. Ce sont les inégalités d’origine sociale, le stress et l’anxiété, l’exclusion sociale, le développement de l’enfant dans un cadre socioéconomique défavorable, le chômage et les dépendances. D’autres déterminants sociaux de la santé sont davantage liés à des facteurs de protection : l’intervention précoce pour favoriser le développement de l’enfant, le travail, le soutien social, l’alimentation, les transports, l’environnement et le logement.

Même si la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale fait l’objet d’un objectif spécifique du Plan quinquennal de développement, elle doit être vue de façon plus globale, puisque la création de richesse, comme le développement du savoir et du savoir-faire, y contribuera.

OBJECTIF SPÉCIFIQUE

  • Réduire la pauvreté et l’exclusion sociale.

Pour assurer la qualité de vie, il est nécessaire d’assurer la disponibilité d’activités culturelles, sportives et de loisir sur le territoire. En milieux ruraux, des services de transport collectif et de télécommunication doivent être disponibles pour les citoyens, notamment les étudiants et les travailleurs. Une attention particulière doit être portée à l’accessibilité de chacune de ces composantes de la qualité de vie.

OBJECTIF SPÉCIFIQUE

  • Maintenir et développer des infrastructures culturelles, sportives et de loisir et faciliter l’offre d’activités.
  • Améliorer la disponibilité de services de télécommuni­cation partout en Estrie et favoriser leur utilisation pour l’information et la formation des citoyens.
  • Déployer des services de transport collectif en milieu rural et mettre en place les conditions favorables à leur utilisation.