PRINCIPES DIRECTEURS

PRINCIPES DIRECTEURS

Cinq principes directeurs orientent le Plan de développement de l’Estrie 2013-2018 et indiquent comment les objectifs du Plan doivent être atteints. Ils devront guider l’ensemble des projets et des décisions pour le développement de la région.

Principe 1 : Le développement durable

Au Québec, le développement durable est défini comme suit : « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Le développement durable s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement ».

Principe 2 : L’équité entre les hommes et les femmes

Pour assurer le respect de l’équité entre les hommes et les femmes, l’analyse différenciée selon les sexes (ADS) devient un outil essentiel du développement. L’ADS est un processus d’analyse qui vise à discerner de façon préventive les effets distincts sur les femmes et les hommes de l’adoption et la mise en place d’un projet, d’une politique, d’un programme, d’un service, etc. Elle peut s’effectuer au cours de l’élaboration, de la mise en œuvre, du suivi ou de l’évaluation d’une initiative. Dans certaines situations, l’ADS mènera à l’offre de mesures différentes pour les femmes ou les hommes, et ce, afin de réduire les inégalités.

Principe 3 : Le développement de façon fluide, intersectorielle et interterritoriale

Les acteurs du développement étant nombreux, plusieurs initiatives se conçoivent et se réalisent en silo, qu’elles soient sectorielles ou territoriales. Les efforts de chacun ne sont donc pas maximisés, ce qui ne permet pas d’atteindre le plein potentiel d’impacts de ces initiatives sur le développement de la région. Les territoires composant l’Estrie et les acteurs travaillant à son développement sont tous liés. Aujourd’hui, la compétition se trouve dans les autres régions, les autres provinces et les autres pays. La solidarité régionale est importante.

Principe 4 : La modulation des programmes dans tous les secteurs afin qu’ils soient adaptés et pertinents aux besoins et réalités de l’Estrie

La plupart des programmes gouvernementaux sont conçus dans un esprit de bonne volonté par les institutions publiques, mais ne répondent pas toujours aux réalités vécues sur le terrain, particulièrement dans les collectivités à faible densité ou éloignées des centres. Ceci a un impact sur le développement régional. Des programmes moins rigides pourraient mieux répondre aux besoins propres de chaque milieu.

Principe 5 : L’ouverture à la diversité

Jeunes ou âgés, hommes ou femmes, personnes issues de groupes minoritaires, tous les citoyens doivent être considérés comme contributeurs pour réaliser le Plan de développement 2013-2018 et ce, peu importe leur niveau de scolarité, leur expérience professionnelle, leur langue, leur origine ethnique, leur culture, leur orientation sexuelle et leur religion. Cette ouverture à la diversité permet non seulement des communautés plus inclusives, mais également plus créatives et innovatrices.